La Girelle commune (Coris Julis)

La famille des Labridés regroupe une variété de poissons colorés et fascinants parmi lesquels se distinguent les girelles, incluant notamment la girelle commune et la girelle royale. Ces espèces, réputées pour leur beauté et leur comportement intrigant, peuplent les eaux côtières rocheuses et les herbiers marins, offrant un spectacle captivant pour les plongeurs et les amateurs de vie marine.

Alimentation

Les girelles se nourrissent principalement de petits crustacés et de mollusques, ce qui les place dans une position importante au sein de la chaîne alimentaire de leur habitat. Leur régime alimentaire varié leur permet de jouer un rôle crucial dans le maintien de l’équilibre écologique des récifs et des zones rocheuses qu’elles habitent.

Taille et Poids

La taille des girelles varie généralement entre 10 et 20 cm, pouvant exceptionnellement atteindre 25 cm pour certains individus. Leur poids moyen est d’environ 100 grammes, ce qui en fait des proies attrayantes pour de plus grands prédateurs.

Description

La distinction entre les mâles et les femelles de girelles est notable, notamment par leur coloration. Les femelles arborent une teinte orangée agrémentée de tâches bleues sur l’opercule, tandis que les mâles présentent une couleur orange vif avec deux distinctives bandes bleues. La nageoire dorsale des girelles présente moins de 13 rayons épineux, avec les premiers rayons significativement plus longs chez les mâles.

Mœurs et Habitat

Les girelles sont des poissons grégaires et benthiques, évoluant dans des zones allant de la surface jusqu’à des profondeurs de 120 mètres. Elles préfèrent les côtes rocheuses et les herbiers, où elles trouvent à la fois refuge contre les prédateurs et abondance de nourriture.

Reproduction

Intéressantes par leur cycle de vie, les girelles commencent leur existence en tant que femelles et, sous certaines conditions, peuvent devenir mâles. Ce phénomène, moins fréquent en raison de la mortalité précoce, souligne la complexité de leur reproduction. La période de frai s’étend d’avril à septembre, pendant laquelle les œufs sont pondus en pleine eau, favorisant une dispersion large des alevins qui adopteront un mode de vie pélagique initial.

Conclusion

Les girelles, avec leur abondance sur le littoral et leur apparence distinctive, constituent une capture valorisée par les jeunes pêcheurs et les connaisseurs. Elles ne sont pas seulement appréciées pour l’observation mais également pour leur contribution culinaire, notamment en friture ou comme ingrédients dans la traditionnelle soupe de poisson. Leur présence est indicatrice de la santé des écosystèmes côtiers et leur étude apporte une meilleure compréhension des dynamiques marines.