Carassin (Carassius carassius)

Le Carassius carassius, communément appelé carassin commun ou carpe de roseau, est une espèce de poisson d’eau douce appartenant à la famille des Cyprinidés. C’est une espèce répandue à travers l’Eurasie, notamment en Europe et en Asie.

Alimentation

Le carassin commun se nourrit toute la journée, mais principalement la nuit, de plancton, d’invertébrés benthiques, de matériaux végétaux, de larves …
Il a a un régime alimentaire assez varié qui lui permet de s’adapter à différents environnements aquatiques
Il n’apparaît généralement pas dans les eaux avec une faune riche et des espèces prédatrices abondantes, mais devient très abondant en l’absence d’autres espèces de poissons.
Il s’adapte à l’offre alimentaire disponible dans son environnement, ce qui lui permet de survivre dans des conditions parfois difficiles où d’autres espèces pourraient ne pas prospérer.

Description

Le carassin commun se caractérise par un corps trapu et rond, avec une couleur qui varie du doré au brun foncé. Il est bien connu pour sa capacité à tolérer des conditions environnementales extrêmes, y compris des eaux à faible teneur en oxygène et des températures variables. Cette résilience le rend très populaire dans les étangs et les petits lacs, où il peut souvent survivre là où d’autres poissons ne le pourraient pas.
Le Carassius carassius se distingue de ses congénères européens par plusieurs caractéristiques spécifiques.
Ce poisson présente une coloration brillante dorée-verte. Les derniers rayons simples de l’anale et de la dorsale sont faiblement dentelés.
Il possède entre 23 et 33 racleurs branchiaux et la ligne latérale compte de 31 à 36 écailles.
Le bord libre de la nageoire dorsale est convexe et la nageoire anale comprend généralement 6½ rayons ramifiés.
Le péritoine de ce poisson est blanc.
La nageoire caudale comprend de 18 à 20 rayons.
Le Carassius carassius ne possède pas de barbillons. Les troisièmes rayons des nageoires dorsale et anale sont robustes et dentelés postérieurement.
Ces caractéristiques morphologiques le distinguent nettement et aident à l’identifier précisément parmi les autres membres de la famille des cyprinidés en Europe.

Reproduction

La reproduction a lieu en mai et juin dans une végétation submergée dense.
Le carassin peut produire un grand nombre d’œufs, ce qui contribue à sa capacité de devenir rapidement dominant dans certains écosystèmes, surtout là où il a été introduit.
Les femelles du carassin pondent plusieurs fois pendant la période de frai.
Chaque femelle peut produire entre 130 000 et 250 000 œufs, qui adhèrent aux plantes aquatiques. Les œufs éclosent après une période de 4 à 8 jours. Chaque femelle peut frayer avec plusieurs mâles.
Les mâles suivent les femelles prêtes à pondre, souvent avec beaucoup d’éclaboussures, ce qui est typique de leur comportement pendant le frai.
Les œufs sont collants et restent attachés aux plantes aquatiques, facilitant ainsi leur développement en étant ancrés dans un environnement stable et protégé.
Ces adaptations reproductives sont cruciales pour la survie et la propagation de l’espèce dans ses habitats naturels.

Conclusion

Comme pour de nombreuses espèces introduites, le carassin commun a eu un impact écologique là où il a été introduit en dehors de son aire de répartition naturelle. Il peut concurrencer les espèces locales pour les ressources et modifier les équilibres écologiques des habitats aquatiques. En raison de ces impacts, sa gestion est souvent un sujet de préoccupation pour les écologistes et les gestionnaires de la faune.