La Vandoise (Leuciscus Leuciscus)

La Vandoise, avec ses multiples appellations telles que acourcie ou sièje, est une espèce appartenant à la famille des Cyprinidae, réputée pour son agilité dans les eaux vives et sa présence en petites rivières rapides à travers l’Europe. Ce poisson, souvent associé aux truites lors des éclosions d’éphémères, offre un spectacle captivant pour les pêcheurs à la mouche.

Alimentation

Omnivore avec une inclination pour le régime carné, la vandoise se nourrit d’un large éventail de proies aquatiques, incluant insectes, vers, escargots, et larves diverses. Les éclosions d’éphémères en particulier transforment ces poissons en chasseurs frénétiques, partageant le festin avec les truites, ce qui souligne leur rôle écologique dans la chaîne alimentaire des cours d’eau.

Description et Taille

Plus élancée que son cousin le chevesne, la vandoise arbore un dos gris bleu, des flancs argentés et un ventre blanc, se distinguant également par une nageoire anale orangée au bord concave. Communément mesurant autour de 30 cm, certains individus dans des cours d’eau protégés peuvent dépasser les 40 cm, avec un poids moyen situé entre 300 et 700 grammes, bien que quelques spécimens atteignent ou dépassent le kilo.

Habitat

Privilégiant les petites rivières rapides aux eaux claires, la vandoise cohabite souvent avec d’autres espèces comme les barbeaux, ombres, et chevesnes. Elle peut également coloniser des lacs de barrage ou des fossés d’inondation lors des grandes crues. Sa présence est un indicateur fiable de la propreté et de la qualité de l’eau, ne tolérant aucune forme de pollution.

Reproduction

La reproduction a lieu de mars à mai, les femelles atteignant la maturité vers leur troisième année. Chaque femelle peut pondre jusqu’à 80 000 œufs sur un substrat sablonneux, les œufs jaune pâle s’accrochant au gravier et aux pierres en eau peu profonde. Les mâles développent temporairement des gibbosités colorées pendant la période de fraie, période durant laquelle la vandoise peut s’hybrider avec le chevesne.

Conclusion

Bien que sa chair soit considérée comme médiocre, la pêche à la vandoise est très appréciée par les amateurs de cours d’eau rapides, offrant des moments de pêche mémorables, surtout durant les fermetures de saison pour les truites. Sa capture, notamment à la mouche ou au coup avec des insectes, promet une défense vigoureuse et un agréable souvenir de pêche, mettant en valeur la diversité et la richesse des rivières de deuxième catégorie. La vandoise reste ainsi un atout précieux pour les écosystèmes fluviaux, soulignant la nécessité de préserver la qualité de nos cours d’eau.