Le Chinchard méditerranéen (Trachurus Mediterraneus)

Le Chinchard, connu sous de nombreux noms régionaux et internationaux, est un membre de la famille des Carangidés. Il est apprécié pour son comportement combatif lors de la pêche et utilisé comme appât pour de plus grands prédateurs. Son régime alimentaire varié et sa grande fécondité en font un acteur écologique important dans les écosystèmes marins.

Alimentation

Le chinchard est omnivore, se nourrissant principalement de petites proies telles que les anchois, sardines, sardinelles, athérines, ainsi que de crustacés pélagiques et benthiques. Cette alimentation diversifiée lui permet de s’adapter à différents environnements marins et de jouer un rôle clé dans la chaîne alimentaire.

Taille et Poids

Le chinchard affiche une croissance rapide, atteignant couramment 30 à 40 cm et pouvant exceptionnellement dépasser 55 cm. Son poids moyen oscille autour de 800 gr, avec des individus pouvant atteindre 2 kg, témoignant de sa robustesse.

Description

Le chinchard se distingue par son corps fuselé, ses couleurs chatoyantes, notamment une nageoire caudale jaune et des flancs tigrés. Contrairement à d’autres membres de sa famille, sa bouche est équipée de petites dents, adaptées à son régime alimentaire. Son corps latéralement comprimé et bordé de scutelles osseuses est typique des carangidés.

Mœurs et Habitat

Ce poisson pélagique effectue de grandes migrations quotidiennes et fréquente les profondeurs des ports et les pointes rocheuses la nuit, où il chasse en bancs. Sa capacité à effectuer de longs déplacements et sa présence en bancs rendent sa pêche particulièrement dynamique.

Reproduction

Les chinchards se regroupent par milliers pour la reproduction de mai à août. Les femelles pondent jusqu’à 2 millions d’œufs, assurant une survie importante de l’espèce malgré la prédation. Après l’éclosion, les alevins cherchent refuge auprès de méduses ou d’autres corps flottants pour se protéger des prédateurs.

Conclusion

Bien que sa chair soit considérée comme sèche et qu’il soit moins recherché pour la consommation en France, le chinchard reste un poisson intéressant pour les pêcheurs sportifs. Sa résistance, son comportement combatif et sa valeur en tant qu’appât en font une prise prisée, offrant une excellente pratique pour les techniques de pêche modernes. Sa présence abondante et sa contribution écologique soulignent l’importance de gérer durablement ces ressources pour préserver les écosystèmes marins.